mardi 15 septembre 2020

Vendange 2020, le débrief...

 


Vendange 2020 : LA DOUCE-AMERE 

Définition de doux-amer au sens figuré : Qui est à la fois agréable et désagréable, mêlant le plaisir et la peine.

Décidément, cette année 2020 restera dans tous les esprits, avec une date de cueillette historiquement précoce (le 27 août pour notre maison), une grande satisfaction devant la qualité exceptionnelle de ces grappes versées dans le pressoir traditionnel, mais toujours ce manque de visibilité sur les mois à venir...
Confrontés à de nombreuses mesures sanitaires inédites, la rigueur et la bonne humeur collective ont vite balayé notre appréhension de départ, transformant cette belle aventure humaine en un pétillant souvenir pour chacun d'entre nous.
Fervents défenseurs et amoureux de la tradition, ce p..... de virus n'aura pas eu raison de notre philosophie : Casse-croûte dans les vignes le matin, quelques verres de champagne (à discrétion !) contre le mal de dos, un convivial et jovial esprit d'équipe, de merveilleux paysages, j'en passe et des meilleurs, pour finir en beauté avec le fameux cochelet...

Et maintenant la petite pointe d'amertume, c'est bien entendu la baisse radicale du rendement autorisé afin que chaque champenois survive à cette épreuve que nous traversons. Eh oui, notre planète Champagne est ainsi faite, elle est peuplée de différents acteurs, pendant que certains ne sont plus à même de rentrer des raisins trop cher payés, d'autres voyaient en cette récolte une réelle opportunité de conforter leurs stocks de bouteilles, en conjuguant quantité et qualité. Seulement ce rendement doit rester universel, quitte à ne satisfaire, in fine, aucun d'entre nous...
Aujourd'hui, le résultat ne se fait pas attendre : c'est quasiment un tiers de la récolte qui doit être sacrifié et laissé au sol dans les galipes, autant vous dire que le vigneron digère toujours très mal cet énorme gaspillage, après une année de dur labeur 

Bon allez, restons positifs, trinquons au champagne et savourons quelques photos souvenirs en attendant l'avenir...






































0 commentaires:

Publier un commentaire